Vous etes ici > Accueil > Les actualités > Guillaume de Larminat, nouveau président du Synteau

Guillaume de Larminat, nouveau président du Synteau

15 juin 2016

Guillaume de Larminat élu président du SYNTEAUPhoto Guillaume de Larminat

A l’occasion de l’assemblée générale annuelle qui s’est tenue le 15 juin 2016, le conseil d’administration du Synteau, Syndicat national des concepteurs et constructeurs du traitement de l’eau, a élu Guillaume de Larminat à la présidence du Synteau pour succéder à Jean-Luc Ventura, président de l’UIE depuis le 27 mai 2016.

Diplômé d’un DEA en Sciences et Techniques de l’Environnement (Université Paris XII – ENPC), âgé de 59 ans, il débute sa carrière au Ministère de l’Environnement en 1981 pour rejoindre en 1982, OTV,  filiale du groupe Générale des Eaux. Directeur du Marketing municipal chez OTV – Veolia Water Technologies (VWT) depuis 2013, il a occupé auparavant les fonctions de Directeur commercial puis de Directeur régional adjoint d’OTV France Nord de 1992 à 2008 et celle de Directeur des Opérations de VWT de 2008 à 2013. Il est également Président de la Commission Prospective du Synteau depuis 2010.

 

Les principaux axes de son mandat :

  • Valoriser les entreprises du Synteau et faire connaitre leurs métiers, leurs savoir-faire, leurs capacités d’innovations et l’impact de leurs activités sur l’environnement et le plan économique, tant en France qu’à l’étranger.
  • Développer le dialogue avec les fédérations professionnelles, les associations d’élus, les organismes et pouvoirs publics en France et en Europe agissant dans le domaine de l’eau pour contribuer à l’élaboration de textes réglementaires et normatifs qui favorisent :
  1. La réduction de l’empreinte énergétique des installations de traitement des eaux usées par la valorisation sur site des sous-produits de l’épuration et des déchets organiques des collectivités
  2. La préservation des ressources en eau potable par le développement effectif de la pratique de la réutilisation des eaux usées traitées, étendue à de nouveaux usages.
  3. Le traitement des micropollutions présentes dans les eaux usées urbaines pour limiter leur diffusion dans le milieu naturel
  4. La réduction des impacts sur la qualité des eaux de surface liés aux changements climatiques

 

Télécharger le communiqué de presse

Print Friendly, PDF & Email
imprimer